L'amour et l'argent doivent faire bon ménage

Dans les rencontres que je fais avec plusieurs couples, je constate bien souvent que ce n'est pas toujours dans nos habitudes de parler argent avec notre partenaire de vie. Pourtant, ça devrait l'être, quand on a des projets communs de vie, on doit parler stratégies financières au sein du couple. Mon travail consiste à éliminer le tabou qui entoure l'argent pour aider mes clients à mieux comprendre les implications de leur choix financier sur eux et leurs familles.




Parlez Revenus vs Dépenses

Ici, aucune méthode est absolument parfaite, la perfection est un idéal qui n'existe pas. Bien entendu, la communication c'est la clé du succès pour éviter des conflits reliés à l'argent. S'il y a une différence importante entre votre revenu et celui de votre conjoint(e), probablement que de séparer 50-50 toutes les dépenses n'est pas la meilleure façon. Aussi, au niveau des habitudes de consommation, si un est plus économe que l'autre, est-ce qu'il doit à tout prix changer son ou sa partenaire à son image? Je dirais que ce n'est pas une nécessité, mais si ça nuit aux projets communs, il faut prendre le temps d'avoir de sérieuses discussions. Les dépenses qui vous semble moins prioritaires doivent être discutées ensemble pour éviter que ça nuise à votre relation. L'exercice de faire un budget devrait être toujours fait à deux. Moi je vous conseille de le faire régulièrement au moins 4 fois par année, pour avoir des points de repère et assurer que vous êtes sur la même longueur d'ondes. On doit être en mesure de faire des compromis et de viser à ce que tout le monde soit heureux.


Si une personne dans le couple a un revenu plus instable, est-ce que l'autre a une responsabilité d'aider lors d'une période creuse. C'est une situation complexe qui demande d'en parler avant que ça l'arrive. Si on est confronté à une période financière plus difficile, c'est toujours mieux d'avoir prévu certaines mesures ensemble pour traverser cette période, on parle de prévenir plutôt que de guérir. Le fonds d'urgence pour la famille ou chacun ses affaires avec une approche plus individualiste, ça vous appartient. Certainement, quand on parle des enfants, on doit mettre en commun des liquidités en cas d'urgence, c'est mon opinion personnel. La marge de crédit est aussi un moyen de passer au travers de périodes financières plus compliquées. Minimiser les intérêts payés sur nos dettes, ça reste un excellent point de départ pour atteindre une liberté financière que ça soit seul ou en couple.


C'est une question de valeurs quand on partage notre vie avec quelqu'un, selon moi c'est crucial de partager des valeurs et des principes de vie. Ma mentalité, un couple c'est une équipe et le soutien doit être inconditionnel quand on s'investit à 100%. Il faut comprendre, si l'autre personne prend une direction complètement différente de la nôtre, il est sage d'être conscient qu'il peut être préférable de poursuivre nos chemins séparément.


Être mieux informés, c'est une histoire d'amour

La raison de mon affirmation est simple, prendre des meilleures décisions ça passe par sa propre éducation. Connaître les grands principes des finances personnelles nous permet de nous enlever de la pression et d'avoir l'esprit en paix quand on choisit une stratégie financière. Trop souvent j'entends la phrase suivante: Ce n'est pas ma force les chiffres, c'est mon conjoint qui s'occupe de ces choses-là! Moi je vous dis que payer des comptes, gérer un budget et choisir des produits financiers surtout en assurance, ça se fait en couple. Vous ne pouvez pas simplement dire: Ça c'est ton département et moi j'ai le mien. Selon moi c'est en train d'évoluer de nos jours, tout comme le rôle traditionnel de l'homme et de la femme au sein de la famille. Prenez le temps de discuter ensemble de vos buts et des meilleurs moyens pour atteindre vos objectifs communs. Voulez-vous investir dans un REEE par exemple? Est-ce que votre conjoint(e) comprend bien les avantages de ce véhicule d'épargne? Avez-vous l'intention d'acheter un immeuble à revenu et votre conjoint(e) veut investir avec vous dans ce projet ou non? Ça reste une histoire de compromis, mais jamais une personne ne devrait ignorer les avantages et inconvénients des décisions financières prises pour le futur de sa famille.


La même chose est vraie avec d'autres produits comme les assurances vie, invalidité et autres... Voulez-vous une protection temporaire ou permanente? Qu'en est-il de votre partenaire de vie, voit-il les choses de la même manière dans une situation de décès prématurée? Ce sont le genre de discussions que j'ai avec mes clients et je veux que les deux personnes dans le couple s'impliquent dans le choix final. D'abord et avant tout, savoir ce qui nous motive, c'est un pas dans la bonne direction. Si c'est l'éducation des enfants, il faut mettre des efforts dans les épargnes faites dans le REEE. Si c'est la liberté financière, l'élimination de vos dettes et la diversification de vos placements devrez être une de vos priorités.


Quand doit-on commencer à parler argent en couple?

Le mieux, c'est de mettre les choses au clair tôt dans la relation. Quand on apprend à connaître une nouvelle personne, on veut savoir quels sont ses projets d'avenir, ses ambitions, qu'est-ce qu'elle veut accomplir? Généralement, après quelques mois, on est capable de se faire une idée pour que mes objectifs deviennent nos objectifs. Il n'y a pas de bons moments pour aborder la question de l'argent mais une situation incontournable est certainement lorsque la décision de cohabiter est prise. À partir là, on aura des dépenses communes à partager. L'essentiel c'est d'aborder le sujet en toute honnêteté et dire à notre partenaire nos attentes et où nous en sommes dans notre propre situation financière. En s'ouvrant à l'autre, on pourra lui demander de s'ouvrir sur sa propre situation. Encore une fois, la bonne communication est essentielle à la réussite d'une vie à deux!

34 vues
4875 Boul. Métropolitain Est, St-Léonard, Qc, H1R3J2
514-918-4565
  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône